Publié le par & dans la catégorie Industrie.

K.I.T.T.

K.I.T.T.

Pouvez-vous imaginer un monde où les voitures se conduiraient d’elles-mêmes et où les « conducteurs », même ceux dont les facultés seraient affaiblies, pourraient s’asseoir et profiter d’une balade en toute sécurité ? Cela ressemble à quelque chose sorti tout droit d’un film de science-fiction ? Préparez-vous à être surpris ! Cette année, quatre marques vont commencer à commercialiser des véhicules disposant de la capacité à se conduire par elles-mêmes dans un trafic dense, et les experts estiment que d’ici 2032, 10 millions de voitures entièrement auto-conduites seront livrées annuellement. Cette technologie promet de réduire considérablement le nombre d’accidents, d’économiser du temps, de l’argent et du carburant tout en réduisant les embouteillages et la pollution supplémentaire qui en résulte. La recherche nous indique que les voitures entièrement sans conducteur seront une réalité dans moins d’une décennie et que la moitié de toutes les nouvelles voitures des 20 ans à venir auront des capacités robotiques complètes.

Bien sûr, si vous avez récemment fait le tour des concessionnaires à la recherche d’un véhicule neuf, vous vous êtes probablement rendu compte à quel point la technologie a changé et continue à changer les véhicules et la conduite. L’assistance au stationnement, les systèmes de maintien de trajectoire, les caméras de recul et les technologies d’évitement de collisions en marche arrière sont à présent montés en série sur de nombreux véhicules. Les systèmes de freinage antiblocage et le contrôle de traction existent depuis plus d’une décennie ; ce sont quelques-unes des premières technologies actuellement disponibles et qui prennent le contrôle du véhicule dans certaines situations. Les publicités télévisées pour les véhicules Infinity nous montrent que la prévention des accidents est déjà en cours d’intégration dans ces voitures, les groupes Nissan et Infinity sont les champions de la technologie des voitures sans conducteur.

Google a longtemps été à l’avant-garde de la recherche et du développement des voitures robotiques ; des pionniers de la technologie des véhicules robotiques de l’Université de Stanford, dont Sebastian Thrun, s’y sont mis et font progresser un grand nombre d’applications concrètes. Google, de toute évidence le plus visible avec sa flotte de voitures arborant les badges « Google » et « voiture sans chauffeur », est également à l’origine de la création du logiciel complexe, Google Chauffeur, qui permet aux différents capteurs de travailler ensemble. À Mountain View, en Californie, il est courant de voir quelques voitures sans conducteur vadrouiller en ville près du siège de Google, ou être ravitaillées en carburant par des humains dans des stations service locales. Avec plus d’un demi-million de miles de tests, ces voitures ont démontré leur sureté et la fiabilité de leur technologie.

Bien sûr, il demeure encore des obstacles à la commercialisation des voiture sans chauffeurs au grand public. Actuellement, seuls trois États les autorisent sur ​​la voie publique ; le Nevada a été le premier, suivi de la Floride et de la Californie. L’accessibilité financière est l’autre préoccupation majeure, mais très rapidement cela ne sera plus un problème. Comme le souligne Dominique Bonte d’ABI : « Les avantages des véhicules autonomes en termes de sécurité, d’économies de coût, d’efficacité et d’impact positif sur l’économie, sont le moteur des efforts en recherche et en développement dans le monde entier ».

Les toutes dernières avancées sont déjà intégrées dans certains des véhicules d’aujourd’hui. Quatre fabricants d’automobiles de luxe (Audi, BMW, Mercedes et Volvo) offrent maintenant des modèles dotés du matériel et des logiciels nécessaires pour permettre au véhicule de se conduire ponctuellement par lui-même. Baptisé « Traffic Jam Assist », le système gère pour vous le freinage, l’accélération et la direction grâce au suivi de la voiture qui vous précède. Il fonctionne dans un trafic dense et à des vitesses allant jusqu’à 37 miles à l’heure (60 km/h). De son côté, Cadillac va bientôt commencer à vendre des véhicules équipés de son système Super Cruise qui facilitera grandement la conduite sur autoroute ; il automatise la conduite sur autoroute en maintenant votre voiture dans sa voie et en ajustant votre vitesse à la circulation environnante. Cette technologie n’est pas uniquement destinée aux acheteurs de voitures de luxe. Tesla Motors envisage des voiture principalement autonomes dans les trois ans. Ford a annoncé qu’il commercialisera des véhicules semi-autonomes d’ici 2017, et Nissan a promis des véhicules autonomes abordables d’ici 2020.

N’est-ce pas une époque passionnante pour être un conducteur ? Si vous êtes comme moi et que vous ne pouvez pas attendre que la technologie parvienne dans les salles d’exposition des concessionnaires, vous serez heureux de savoir que RobotShop distribue certaines des pièces de base de cette technologie, telles que le LIDAR, qui permet de détecter et d’éviter les obstacles afin que les véhicules puissent naviguer en toute sécurité. Si vous êtes techniquement compétent, vous pouvez disposer dès aujourd’hui de la technologie de demain dans votre garage !

Étiquettes:

Commentaires fermés.